vendredi 23 janvier 2015

La dernière fugitive - Tracy Chevalier

Par Ariane


Auteur : Tracy Chevalier

Titre : La dernière fugitive

Genre : roman

Langue d’origine : américain

Traducteur : Anouk Neuhoff

Editeur : Table ronde

Nombre de pages :

Date de parution : octobre 2013

Présentation de l’éditeur : 
Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au cœur de l'Ohio, sa sœur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier. Sa sœur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau Monde. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur. Parmi eux, Donovan, «chasseur d'esclaves», homme brutal et sans scrupules qui, pourtant, ébranle les plus profonds de ses sentiments. Mais Honor se méfie des voies divergentes. En épousant un jeune fermier quaker, elle croit avoir fait un choix raisonnable. Jusqu'au jour où elle découvre l'existence d'un «chemin de fer clandestin», réseau de routes secrètes tracées par les esclaves pour rejoindre les terres libres du Canada.
Portrait intime de l'éclosion d'une jeune femme, témoignage précieux sur les habitudes de deux communautés méconnues, les quakers et les esclaves en fuite; La Dernière Fugitive confirme la maîtrise romanesque de l'auteur du best-seller La Jeune Fille à la perle. 

Mon avis : 
Après ma lecture de Prodigieuses créatures qui m’a énormément plu, je poursuis ma découverte de l’œuvre de Tracy Chevalier et encore une fois je suis conquise.
Cette fois-ci l’auteur nous entraîne à la suite de la jeune Honor Bright qui quitte son Angleterre natale pour s’installer aux Etats-Unis. La jeune femme découvre un univers aux antipodes de celui qu’elle connaît. Quel choc de quitter la douce Angleterre et de se retrouver dans la sauvage Amérique ! J’ai trouvé très intéressante cette découverte d’un pays inconnu, la même découverte que des milliers d’européens ont faite en quittant leur pays pour un nouveau monde, la même découverte que font encore aujourd’hui partout dans le monde des milliers de personnes.
Mais le plus grand choc pour la jeune quaker est sans doute sa confrontation avec l’esclavage. Les quakers furent parmi les premiers à se prononcer en faveur de l’abolition de l’esclavage en vertu du principe de l’égalité de chaque être humain aux yeux de Dieu. Mais si en Angleterre ces préceptes n’étaient que théoriques, en Amérique ils deviennent une réalité. Et Honor va devoir choisir et agir.
Je connaissais déjà un peu l’histoire du chemin de fer clandestin, ce parcours que suivaient les esclaves en fuite pour gagner le Canada. Mais ce sujet passionnant est rarement abordé tant en littérature qu’au cinéma.
J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Honor, jeune femme profondément humaine et généreuse, fidèle à ses principes et n’hésitant pas à se mettre en danger pour des personnes qu’elle ne connait pas. Pourtant elle n’a rien d’une héroïne a priori la jeune Honor. Jeune femme réservée, profondément croyante et même un peu peureuse. Pourtant sa décision de quitter sur un coup de tête son pays suffit à nous faire comprendre que timide jeune quaker a une grande force de caractère.
Un dernier élément joue un rôle central dans le récit : les quilts ! Honor est une couturière douée et passionnée et tout au long du récit la confection des quilts (qui correspondent plutôt à ce que l’on appelle courtepointe plutôt qu’au patchwork, technique proche mais différente) l’accompagne.
J’ai encore une fois trouvée l’écriture de l’auteur très agréable à lire.
Maintenant je n'ai vraiment plus le choix : je dois lire ses autres romans ! 

Extrait : 
« La nature, elle, au moins, cherche pas à m’asservir. Elle peut me tuer, par le froid, la maladie ou les ours, mais y a assez peu de risques. Non, c’est ça –là elle désigna la route-, c’est la le danger. Les gens, voilà le danger. »

Lu dans le cadre du challenge 50 états, 50 billets organisé par sofynet.
L'avis de Jostein, lène,

7 commentaires:

  1. Il me tente depuis sa sortie, il faudrait que je le fasse une petite place dans mon énorme pile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est terrible ces PAL on rajoute sans cesse de nouveaux livres, plus vite qu'on ne les lit... En tout cas je te conseille vraiment celui-ci.
      Ariane

      Supprimer
  2. Bon ben je crois que je vais me laisser tenter par cette lecture moi !
    ps : ce blog est superbe, j'adore le design...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Laisse toi tenter c'est une très belle lecture.
      Ariane

      Supprimer
  3. Après beaucoup de temps, ton billet est enfin ajouté au challenge 50 ! Le challenge continu jusqu'en juillet ! Bon dimanche

    RépondreSupprimer