mercredi 28 janvier 2015

Les filles de l'ouragan - Joyce Maynard

Par Ariane

Auteur : Joyce Maynard
Titre : Les filles de l’ouragan

Genre : roman

Langue d’origine : américain

Traducteur : Simone Arous

Editeur : Philippe Rey

Nombre de pages : 330p

Date de parution : janvier 2012

Présentation de l’éditeur : 
Elles sont nées le même jour, dans le même hôpital, dans des familles on ne peut plus différentes.
Ruth est une artiste, une romantique, avec une vie imaginative riche et passionnée.
Dana est une scientifique, une réaliste, qui ne croit que ce qu'elle voit, entend ou touche.
Et pourtant ces deux femmes si dissemblables se battent de la même manière pour exister dans un monde auquel elles ne se sentent pas vraiment appartenir. Situé dans le New Hampshire rural et raconté alternativement par Ruth et Dana, ce récit suit les itinéraires personnels de deux « sœurs de naissance », des années 1950 à aujourd’hui.
Avec la virtuosité qu'on lui connaît, Joyce Maynard raconte les voies étranges où s’entrecroisent les vies de ces deux femmes, de l’enfance et l’adolescence à l’âge adulte ? Les premières amours, la découverte du sexe, le mariage et la maternité, la mort des parents, le divorce, la perte d’un foyer et celle d’un être aimé ? Et jusqu’au moment inéluctable où un secret longtemps enfoui se révèle et bouleverse leur existence.

Mon avis : 
« Un secret longtemps enfoui », voilà ce que l’on peut lire sur le quatrième de couverture. Secret peut-être mais pas pour le lecteur. La première phrase de ce même quatrième de couverture est « elles sont nées le même jour, dans le même hôpital, dans des familles on ne peut plus différentes ». Alors là, à moins d’être complètement à côté de la plaque on devine immédiatement ce qu’est ce fameux secret.
Et très vite la lecture du roman vient confirmer ce que l’on pensait dès le départ, sans le dire explicitement. Pas de mystère donc. La seule interrogation concerne la façon dont se mystère va être révélé aux deux filles. Cela a dérangé un certain nombre de lecteurs qui privés de mystère trouvait l’intrigue bien plate. Mais cela ne m’a pas dérangée. En fait, bien que le secret en question ait eu un impact sur la vie de ces deux femmes, à leur insu bien sûr, c’est leur vie elle-même qui importe. Le chemin est plus important que la destination. En ayant connaissance dès le départ du secret on se concentre vraiment sur les deux héroïnes et sur leurs vies et non pas sur le secret lui-même.
Deux femmes que l’on suit de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte. Deux femmes différentes mais ayant pourtant bien plus de points communs que l’on pourrait le penser a priori. A travers ces femmes l’auteur explore différents thèmes : l’homosexualité féminine, les relations mère-fille, la disparition progressive des petites exploitations agricoles familiales,…
J’ai bien aimé ces deux personnages et leurs parcours, toutes deux sont extrêmement touchantes. J’ai en revanche trouvé que les personnages des parents étaient tellement différents que cela frôlait la caricature. Une mère pas très séduisante, très pieuse, les pieds sur terre, très attachée à sa famille et l’autre très belle, artiste bohème immature qui ne s’intéresse pas tellement à ses enfants. Un père fermier, travailleur, proche de ses enfants et l’autre rêveur, papillonnant d’un projet à un autre sans rien mener à terme pour finalement disparaître dans la nature. J’ai ressenti beaucoup d’empathie envers la mère de Ruth, Connie. C’est un personnage un peu terne comparé aux fantasques parents de Dana, une mère distante en comparaison du père idéal qu’est son mari. Elle aime sa fille, mais le secret lui pèse et la fait souffrir, malgré cela elle fait son possible pour protéger sa fille quitte à ce que celle-ci la déteste. C’est une grande preuve d’amour.
C’est aussi un roman sur le renoncement et le regret. Renoncement à l’amour, à la famille, à la maternité, à la transmission, à ses rêves,…
J’ai beaucoup aimé l’écriture de Joyce Maynard. Les voix de Dana et Ruth se succèdent, j’ai l’impression de n’avoir lu que des romans avec ce type de construction ces derniers temps !
Un détail m'a toutefois dérangée. J'ai trouvé par moments qu'il y avait un manque de cohérence dans l'écoulement du temps. Un exemple, l'une des filles a un frère plus âgée qu'elle de 4 ans, or à un moment où l'auteur revient dans le passé avant la conception des filles, elle écrit que le garçon a alors 4 ou 5 ans. Pas logique. Et puis finalement évoquer 50 ans de vie de deux femmes en un peu plus de 300 pages c'est court. Parfois, on fait des bonds dans le temps de plusieurs années. 
Mais malgré ces petits défauts, j'ai bien aimé ce roman, une lecture agréable qui m’a fait passer un bon moment.

Extrait :
Il y a, dans l’acte d’étudier un corps nu ainsi que le fait l’artiste, quelque chose qui lui permet de l’apprécier comme une forme pure, qui ne tient pas compte de ce qui pourrait paraître des imperfections. En cours de dessin, les replis de la chair d’une femme obèse prennent une sorte de beauté. On peut voir la poitrine chétive d’un homme, ses jambes ou ses fesses décharnées, avec tendresse. La vieillesse n’est pas laide, seulement pathétique. 

Lu dans le cadre du défi lire sous la contrainte sur le thème de la météo organisé par phildes

L'avis de Mimi, KathelMicmélo, Eva, Hélène, Papillon, Sandrion

10 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ce roman et me suis beaucoup attachée à ces deux filles de l'ouragan. Le secret révélé dès le départ ne m'a pas dérangé car comme tu le dis bien sur il guide l'histoire mais il n'est pas essentiel.

    Joyce Maynard est une auteur que j'ai découvert l'an dernier et que depuis j'adore, je te conseille Long week end de cet auteur, il est magnifique !

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai sur ma table de chevet, ce sera une de mes prochaines lectures :-)

    RépondreSupprimer
  3. Une auteure que je veux découvrir depuis tellement longtemps... mais je ne sais pas avec quel titre commencer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était ma première lecture de cette auteure, je ne sais donc pas si c'est le mieux pour commencer. Mais je l'ai trouvé très sympathique donc je peux le conseiller.
      Ariane

      Supprimer
  4. Je n'ai pas vu du tout l'incohérence sur le temps, j'ai juste totalement adoré ce livre ! Et je suis d'accord avec toi, ce n'est pas pour le suspens qu'il faut lire ce livre. Si tu veux poursuivre, je te recommande Long Week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a eu deux autres exemples que je n'ai pas voulu citer ici pour ne pas trop dévoiler l'histoire. Mais cela n'est pas vraiment dérangeant non plus, cela m'a juste fait légèrement tiquer.
      J'ai noté Long week-end qui est conseillé par pas mal de blogueuses, j'espère qu'il me plaira autant que celui-ci.
      Ariane

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé ce roman, moi aussi, sans être gênée par le secret qui n'en est pas vraiment un, ce qui nous permet de mieux s'attacher aux deux jeunes filles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait il n'y a de secrets que pour les filles !
      Ariane

      Supprimer