jeudi 21 mai 2015

Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eu - Eric-Emmanuel Schmitt

Par Daphné


















Auteur :eric-emmanuel Schmitt
Titre : Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eu
Genre : roman
Langue d’origine : français
Éditeur : Albin Michel
Nombre de pages : 90
Date de parution : 2012

Résumé de l'éditeur:

Le narrateur, un voyageur de commerce français qui passe régulièrement en Chine, entame un dialogue avec la très étrange Mme Ming. Travaillant au sous-sol du Grand Hôtel, cette femme se vante d'élever dix enfants ! Comment, dans un pays où la loi impose l'enfant unique, une telle famille nombreuse peut-elle voir le jour ? Reste que Mme Ming a un talent fou de conteuse. À travers les portraits savoureux de ses rejetons, c'est toute la sagesse d'une Chinoise d'expérience, imprégnée par la philosophie de Confucius, qui jaillit.Mme Ming dissimule-t-elle un secret ? La vérité aurait-elle plus de prix qu'un beau mensonge ? 

Mon avis:

Lorsque le narrateur rencontre Madame Ming, celle ci lui parle de ses dix enfants. Dix enfants? Comment cela peut il être possible, en chine, où est appliquée la politique de l'enfant unique? D'abord irrité de ce quil pense ête un mensonge, le narrateur, intrigué reviendra sans cesse vers Madame Ming, buvant les paroles de cette grande conteuse, qui, à chaque rencontre, lui décrit l'un de ses enfants.

A travers ces descriptions, Madame Ming nous amène à réfléchir sur certains sujets et à connaitre un peu la Chine et sa culture. Le texte est rehaussé de plusieurs citations qui nous entraîne également à philosopher. 

Mensonge? Vérité? Le lecteur, en même temps que le narrateur se posera la question, pour finalement être ému par le fin mot de l'histoire.

Un livre très court qui se lit rapidement. Trop rapidement, peut être. Je suis restée un peu sur ma faim devant une telle rapidité. A mon goût, ce livre aurait pu être plus détaillé. L'histoire est bien trouvée mais aurait peut être gagné à être plus développée.

J'ai apprécié l'histoire, le fait que l'auteur parvient à nous amener à la réflexion malgré le nombre restreint de pages et la description des dix enfants. Cependant, je n'ai pas cette émotion qui m'avait prise à la gorge lors de la lecture d'"Oscar et la dame rose".
Une lecture plaisante mais dont je ne garderais probablement pas un incroyable souvenir.

Extrait:

"La vérité, c'est juste le mensonge qui nous plaît le plus, non ?"


2 commentaires:

  1. une lecture dont il ne me reste aucune trace aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pense pas qu'il m'en restera beaucoup de trace non plus...
    Daphné

    RépondreSupprimer