samedi 1 août 2015

Le soleil des Scorta - Laurent Gaudé

Par Ariane


Prix Goncourt 2004

Auteur : Laurent Gaudé

Titre : Le soleil des Scorta

Genre : roman

Langue d’origine : français

Editeur : Actes sud

Nombre de pages : 250p

Date de parution : août 2004

Présentation de l’éditeur :

Parce qu’un viol a fondé leur lignée, les Scorta sont nés dans l’opprobre. A Montepuccio, leur petit village d’Italie du sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait vœu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu’ils appellent “l’argent de New York”, leur richesse est aussi immatérielle qu’une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie. Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela – dont la voix se noue ici à la chronique objective des événements – confie à son contemporain, l’ancien curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer.

Roman solaire, profondément humaniste, le nouveau livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l’existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d’apporter, au gré de son propre destin, la fierté d’être un Scorta, et la révélation du bonheur.



Mon avis :

Est-ce qu’il vous arrive d’avoir très envie de lire un livre mais de toujours le repousser pour toutes sortes de raisons ? J'imagine que oui. Le soleil des Scorta est de ceux là. Je l’ai repéré à sa sortie, depuis il avait fréquemment croisé ma route et il m’aura donc fallu plus de 10 ans pour le lire enfin ! Dois-je regretter de ne pas l’avoir lu plus tôt ou me réjouir de l’avoir lu enfin ? Un peu des deux sans doute !

Laurent Gaudé nous offre ici une fresque familiale sur une centaine d’années. Une famille d’hommes et de femmes fiers et courageux, frères et sœur unis par des liens forts. Des personnages sublimes.

Il y a un rythme, une poésie, une musicalité propre à l’écriture de Laurent Gaudé. Et qui me charme à chaque fois. Une écriture très visuelle grâce à laquelle on voit la lumière aveuglante, le soleil brûlant et la terre aride, on ressent la chaleur étouffante ainsi que l’odeur de la mer et des oliviers. J'ai salivé en lisant les descriptions des plats typiques d'une simplicité ô combien savoureuse.

C’est un roman superbe sur le temps qui passe, sur l’éternité et la transmission.

Que dire de plus ? C’est beau, tout simplement.



Extraits :

 « Qu’il s’agisse d’un commerce, d’un champ ou d’une barque, il existe un lien obscur entre l’homme et son outil, fait de respect et de haine. On en prend soin. On l’entoure de mille attentions et on l’insulte dans ses nuits. Il vous use. Il vous casse en deux. Il vous vole vos dimanches et votre vie de famille, mais pour rien au monde on ne s’en séparerait. Il en était ainsi du bureau de tabac et des Scorta. Ils le maudissaient et le vénéraient tout à la fois, comme on vénère qui vous fait manger et comme on maudit qui vous fait vieillir prématurément. »


« C’est de l’or, disait l’oncle. Ceux qui disent que nous sommes pauvres n’ont jamais mangé un bout de pain baigné de l’huile de chez nous. C’est comme de croquer dans les collines d’ici. Ca sent la pierre et le soleil. Elle scintille. Elle est belle, épaisse, onctueuse. L’huile d’olive c’est le sang de notre de terre. Et ceux qui nous traitent de culs-terreux n’ont qu’à regarder le sang qui coule en nous. Il est doux et généreux. Parce que c’est ce que nous sommes : des culs-terreux au sang pur. De pauvres bougres à la face ravinée par le soleil, aux mains calleuses, mais au regard droit. »

L'avis de Hélène

10 commentaires:

  1. C'est un roman magistral, un de mes indispensables !

    RépondreSupprimer
  2. C'est avec ce titre que j'ai découvert Laurent Gaudé. Celui-ci est un de ses meilleurs !

    RépondreSupprimer
  3. Il fait également de mes livres que je repousse toujours. Les avis élogieux me poussent pourtant à le lire et le tien ne fait pas exception. Va comprendre !

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre est dans ma bibliothèque depuis longtemps mais je ne l'ai toujours pas lu. ton article me donne envie de le faire!
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Précipite toi dessus ! C'est un livre si beau qu'on a envie que tout le monde le lise !
      Ariane

      Supprimer
  5. J'ai découvert ce roman dans son édition illustrée par Benjamin Bachelier publiée chez Tishina, un régal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis moins tentée par cette édition illustrée.
      Ariane

      Supprimer