mardi 22 septembre 2015

L'été des noyés - John Burnside

Par Daphné




















Auteur : John burnside
Titre : L'été des noyés
 Genre : roman
Editeur: Metaillé
 Langue d’origine : anglais (Ecosse)
Traducteur: Catherine RichardEditeur : Métaillé
Nombre de pages: 321

Résumé de l'éditeur:


Dans une île du nord de la Norvège, un endroit désert, magnifique et spectral où l'été est miraculeusement doux et radieux, Liv vit avec sa mère, une artiste peintre qui s'est retirée là en pleine gloire pour mieux travailler. Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d'une femme à l'irrésistible beauté, pour séduire les jeunes gens et les conduire à affronter les dangers et la mort.

Noyades inexplicables et disparitions énigmatiques se succèdent au cours des nuits blanches de cet été arctique qui donne aux choses un contour irréel, fantasmagorique. Incapable de sortir de l'adolescence et de vivre dans le monde réel, Liv erre dans ce paysage halluciné et se laisse dangereusement absorber dans la contemplation des mystères qu'il recèle.

Voici un livre d'une intense poésie. Lyrique. Féerique. Dérangeant. Comme souvent chez Burnside, on est à la limite - difficile à appréhender - entre ce qu'on sait et ce qu'on rêve. On est aussi dans un grand thriller.

Mon avis:

"L'été des noyés" est un grand roman. Étrange, envoûtant, empli de mystère et de poésie. Un roman entre rêve et réalité, déroutant mais surtout très beau.

Il se dégage de ce livre une atmosphère très particulière, troublante, inquiétante mais plutôt paisible à la fois. Une atmosphère de rêve. Réalité? Imagination? Que vit Liv au juste? Où s'arrête la simple rêverie? Dans quelle réalité se trouve t-on? A travers le regard de Liv, nous avançons dans un monde étrange où se mêlent disparitions inquiétantes, retrouvailles manquées, art et légendes. La frontière entre le réel et l'imaginaire est si ténue que le lecteur s'y perd et a autant de mal que Liv à saisir le sens réel des événements de cet été là. 

Au delà des légendes et du mystère des étranges disparitions, "L'été des noyés "est peut être avant tout une quête. La quête de Liv de comprendre ce qui se passe mais surtout la quête de son identité, le lent glissement de l'adolescence à l'âge adulte. 

Tout autant que les noyades de cet été là, les relations de Liv avec autrui sont particulièrement étranges et un brin inquiétantes. Sa relation avec sa mère est décrite avec beaucoup de  finesse et de psychologie.

La plume de l'auteur est lente mais savamment maîtrisée et les descriptions sont sublimes. On ne peut que rêver de découvrir la Norvège après cette lecture. Nuits blanches et soleils de minuit donnent à ce roman une atmosphère vraiment particulière. Le paysage, autant que l'histoire nous semble tenir du rêve. Jour et nuit se confondent autant que le réel et l'imaginaire. Le paysage va ainsi véritablement de paire avec l'histoire. 

 L'atmosphère un peu floue et brumeuse de ce livre lui donne un charme très particulier bien que plutôt déroutant. Une lecture sombre et contemplative, belle et hypnotique.


Extrait:

"Les rêves sont les histoires que nous nous racontons pour comprendre le monde, dit elle. La seule différence qui existe entre les fous et les sains d'esprit, c'est que les fous ne rêvent pas assez bien."




8 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé "Scintillation" qui n'était pas facile non plus, mais je suis très tentée de lire un autre titre pour l'écriture, extrêmement poétique et belle en effet.

    RépondreSupprimer
  2. Adepte de John Burnside, j'avais pourtant trouvé ce titre par moments trop lent, justement. Mais on y retrouve, c'est vrai, le charme de son écriture poétique. Quant à Scintillation, je suis d'accord avec Aifelle, j'avais adoré... Il devrait, au vu de ce billet, te conquérir également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais suivre tes conseils et le lire bientôt!
      Daphné

      Supprimer
  3. Je l'avais repéré en librairie et zappé, il n'est plus dispo, j'espère le trouver en poche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il n'est pas encore sorti en poche mais je l'ai trouvé à la bibliothèque.
      Daphné

      Supprimer
  4. Je me rappelle avoir été trop dérouté pour l'apprécier véritablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est vraiment déroutant...mais d'une grande beauté je trouve!
      Daphné

      Supprimer