vendredi 9 octobre 2015

Homesman - Glendon Swarthout

Par Ariane


Auteur : Glendon Swarthout

Titre : Homesman

Genre : roman

Langue d’origine : anglais (Etats-Unis)

Traducteur : Laura Derajinski

Editeur : Gallmeister

Date de parution : mai 2014

Nombre de pages : 288p

Présentation de l’éditeur :

Au cœur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, Mary Bee Cuddy est une ancienne institutrice solitaire qui a appris à cultiver sa terre et à toujours laisser sa porte ouverte. Cette année-là, quatre femmes, brisées par l'hiver impitoyable et les conditions de vie extrêmes sur la Frontière, ont perdu la raison. Aux yeux de la communauté des colons, il n'y a qu'une seule solution : il faut rapatrier les démentes vers l'Est, vers leurs familles et leurs terres d'origine. Mary Bee accepte d'effectuer ce voyage de plusieurs semaines à travers le continent américain. Pour la seconder, Briggs, un bon à rien, voleur de concession voué à la pendaison, devra endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son périple.



Inoubliable portrait d’une femme hors du commun et de son compagnon taciturne, aventure et quête à rebours, Homesman se dévore de la première à la dernière page.



Mon avis :

C’est grâce à un récent billet de Kathel que j’ai découvert ce livre et cet auteur. Ayant eu un énorme coup de cœur pour ce livre, elle m’a donné envie de le lire à mon tour, bien que n’ayant a priori aucune attirance particulière pour le genre western, et par chance il était disponible à la bibliothèque. Tout comme Kathel j’ai beaucoup aimé ce livre à la narration magnifique et à l’histoire passionnante.

A mille lieues des romans habituels traitant de l’avancée des pionniers dans les territoires de l’Ouest américain, Glendon Swarthout choisit de prendre le genre à contrepied en parlant non pas des hommes mais des femmes, en parlant de déconstruction (de l’esprit) plutôt que de construction, en faisant faire le chemin inverse à ses personnages (d’est en ouest) tout en gardant des codes du genre (les pionniers courageux, les Indiens, le voleur,…).

Un convoi de quatre folles mené par une femme et un voleur. Curieuse équipée ! Et pourtant ces six personnages captivent. Mary Bee Cudy, femme fière et forte, Briggs le voleur sans foi ni loi et les folles pitoyables. Magnifiques personnages ! Et magnifiques dialogues entre Briggs et Cudy. Deux personnages que tout oppose. Les récits des événements ayant conduit les quatre femmes à la folie sont très émouvants. Des épisodes d’une banalité terrible dans ces contrées mais ayant tout de même eu raison de la santé mentale de ces femmes. Et leur banalité même illustre bien la vie terrible que vivaient les pionniers.  

Le style de l’auteur, sobre et dépouillé cadre parfaitement avec l’histoire qu’il nous conte, avec ces paysages qu’il nous décrit, avec ces personnages, avec le contexte. Une parfaite harmonie. Bref, je suis sous le charme !

Je suis curieuse désormais de voir l’adaptation cinématographique réalisée par Tommy Lee Jones qui y interprète également le rôle de Briggs.



Extrait :

« C’était une lamentation telle que ces terres silencieuses n’en avaient encore jamais entendu. C’était une complainte d’un tel désespoir qu’elle déchirait le cœur et enfonçait ses crocs au plus profond de l’âme. Mary Bee porta les mains à ses oreilles. Des larmes lui dévalaient le long de ses joues, les larmes qu’elle avait retenues et accumulées la veille et au cours de la journée. C’était comme si les créatures tragiques à l’intérieur du chariot comprenaient enfin ce qui leur arrivait : qu’on les arrachait à tous ceux qu’elles aimaient, à leurs hommes, à leurs enfants, vivants ou morts ; à tout ce qu’elles aimaient, à leurs graines de fleurs, à leurs bonnets et à leurs alliances – pour ne plus jamais revenir. Le chariot grondait. Mary Bee sanglotait. Briggs poussait les mules. Les femmes continuaient à gémir. A gémir. »

Les avis de Kathel et Hélène

Lu dans le cadre du challenge 50 états, 50 billets pour le Nebraska
L'avis de Kathel, Hélène,

9 commentaires:

  1. Je suis ravie de te voir sous le charme aussi. Je repense encore à cette lecture, je n'ai rien lu d'aussi fort depuis...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai noté à sa sortie, je surligne. J'ai raté le film, mais j'espère bien le voir en DVD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais probablement le regarder ce week-end, on verra.
      Ariane

      Supprimer
  3. le charme agit : à mon tour j'ai envie de le lire et de sortir de mes sentiers battus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent une bonne expérience de sortir de sa zone de confort.
      Ariane

      Supprimer
  4. j'aime bien les styles sobres et dépouillés, ... ça me dit! Merci !

    RépondreSupprimer