samedi 9 janvier 2016

Poupée volée - Elena Ferrante

Par Ariane


Auteur : Elena Ferrante
Titre : Poupée volée

Genre : roman

Langue d’origine : italien

Traducteur : Elsa Damien

Editeur : Gallimard

Nombre de pages : 176p

Date de parution : avril 2009

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi Leda interrompt-elle brusquement ses vacances? Enseignante à l'université de Florence, seule depuis que ses deux filles sont parties rejoindre leur père au Canada, elle passe quelques semaines au bord de la mer et, parmi les estivants qu'elle observe chaque jour sur la plage, s'intéresse surtout à une famille, une véritable tribu. Elle se lie plus particulièrement d'amitié avec Nina, jeune femme mariée à un homme plus âgé, et à sa fille Elena, qui semblent très complices et comme étrangères à une famille un peu rustre. Cette rencontre constitue pour Leda l'occasion de réfléchir à ses rapports avec ses propres filles, qu'elle a abandonnées pendant trois ans alors qu'elles étaient encore enfants, et à une maternité qu'elle n'a jamais pleinement assumée. Saura-t-elle se montrer à la hauteur cette fois?
Magnifique portrait de femme, Poupée volée est une réflexion lucide sur la difficulté d'être mère, à laquelle l'écriture puissante et viscérale d'Elena Ferrante confère toute son universalité.



Mon avis :

Pour tromper mon impatience en attendant la parution et l’arrivée en bibliothèque de la suite de L’amie prodigieuse (je trépigne !), j’ai décidé de partir à la découverte d’un autre roman d’Elena Ferrante.

Elle met ici en scène Leda, universitaire, divorcée et mère de deux filles jeunes adultes, qui après le départ de celles-ci décide de partir quelques semaines en vacances en bord de mer. Elle se rend chaque jour à la plage où elle rencontre et observe une famille napolitaine lui rappelant sa propre famille, dont elle a si désespérément cherché à s’éloigner. Et parmi ceux-ci elle est fascinée par une jeune femme et sa petite fille. La complicité évidente entre mère et fille renvoie Leda à ses propres manquements en tant que mère, elle qui semble si totalement dénuée d’instinct maternel au point d’avoir coupé tout contact avec ses filles pendant quelques années alors qu’elles étaient encore enfants.

Elena Ferrante nous livre un portrait de femme bouleversant, sans fioritures, sans fard, une femme avec ses forces et ses faiblesses, ses choix, ses regrets. Sur le mode de l’introspection, nous pénétrons les pensées et les souvenirs de Leda. Elle nous livre ses actes, même les plus absurdes, même les plus cruels. C’est une invitation à s’interroger sur la maternité, l’amour maternel et le rôle de la femme.

C’est bouleversant de réalisme. Et l’écriture d’Elena Ferrante coule avec délicatesse, simple et fluide.



Extrait :

« Si la jeune femme, en soi, était belle, il y avait dans sa manière d’être mère quelque chose qui la distinguait, on aurait dit qu’elle n’avait envie de rien en dehors de sa fille. »

Lu dans le cadre du challenge Petit bac (catégorie objet)


 L'avis de Eva,

8 commentaires:

  1. Je veux le lire ! Tu as raison, il est parfait pour la catégorie objet, je le note ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adorê ce livre! Mon prêféré en dehors de la serie de L'Amie Prodigieuse ( et Le Nouveau Nom est top :-))

    RépondreSupprimer
  3. Une auteur qui fait, semble-t-il, l'unanimité! J'ai reçu le premier tome. J'attends le deuxième pour m'y plonger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison, cela t'épargnera un temps d'attente.
      Ariane

      Supprimer
  4. une auteure que je vais bientôt découvrir avec l'amie prodigieuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance tu as de bientôt le découvrir pour la première fois !
      Ariane

      Supprimer