mercredi 15 juin 2016

Pierre de lune - Wilkie Collins

Par Ariane




Auteur : Wilkie collins

Titre : Pierre de lune

Genre : roman policier

Langue d’origine : anglais

Traducteur : L. Lenob

Editeur : Phébus

Nombre de pages : 510p

Date de parution : 1995 (1ère parution 1868)


Présentation de l’éditeur :

Ami et rival de Dickens, Wilkie Collins invente avec Pierre de lune le premier récit policier moderne, et donne au roman une nouvelle mission : dire et montrer ce qu'il est de bon ton de taire et de cacher. Borges, T. S. Eliot, Charles Palliser aujourd'hui, considèrent ce livre comme l'un des sommets absolus du genre. Il n'est évidemment pas question de résumer ici ce roman gouverné de bout en bout par la peur, œuvre " hitchcockienne " avant la lettre, qui réussit cet inquiétant tour de force : une fois le livre refermé (après quelques nuits blanches), chaque lecteur possède, ou croit posséder, son interprétation du mystère. Du très grand art. Précisons que la présente édition de Pierre de lune est la seule en français à n'avoir été ni censurée ni abrégée.



Mon avis :

Je ne me souviens plus du tout comment j’en suis arrivée à acheter ce livre. Il faut dire que l’achat remonte à plusieurs années et que le roman a dormi dans ma PAL tout ce temps-là. Le mois anglais a été l’occasion de l’en sortir enfin. Et puis le quatrième de couverture donne envie tout de même « premier récit policier moderne », « sommet absolu du genre »… Voilà qui est bien alléchant.

En 1799, en Inde John Herncastle, officier britannique vole la Pierre de lune, diamant sacré et unique ornant le front d’une statue du dieu de la lune. En 1848, John Herncastle décède et lègue le diamant à sa nièce Rachel Verinder. Celui-ci doit lui être remis le jour de son anniversaire et c’est Franklin Blake, son cousin, qui est chargé de le lui remettre. Mais la nuit même le diamant disparaît.

C’est donc une enquête sur la disparition d’un diamant que nous raconte ce roman. Plutôt que de mettre en scène un enquêteur, Wilkie Collins a fait le choix de raconter l’histoire postérieurement aux événements par différents protagonistes. C’est tout d’abord Gabriel Betteredge, intendant de la maison Verinder, serviteur tout dévoué à sa maîtresse et à la famille depuis cinquante ans, qui prend la plume. Lui succèdent Miss Clack, parente pauvre de la famille, puis Mr. Bruff avocat de la famille, Franklin Blake et d’autres encore.

Certains événements sont donc racontés selon différent points de vue et Wilkie Collins parvient à faire ressortir la personnalité des différents narrateurs. Gabriel Betteredge est loyal mais misogyne et un peu pédant, Miss Clack sous l’apparence de la charité et de la compassion est prétentieuse et envieuse,…

Ce n’est pas un roman dans lequel la clé de l’énigme saute aux yeux du lecteur.  Le roman est bien construit et intéressant. L’on pourrait toutefois lui reprocher quelques longueurs.

Une bonne lecture mais pas de celles qui laissent une marque impérissable. 


https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2014/06/05/challenge-1-pave-par-mois/comment-page-1/http://profplatypus.fr/challenge-classique-2016/

14 commentaires:

  1. Je crois qu'il est dans ma PAL, depuis très longtemps aussi ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL est des livres comme ça qui traînent dans les profondeurs de nos PAL pendant très longtemps.
      Ariane

      Supprimer
  2. Rhooo ce roman est un chef-d'œuvre pour moi, c'est avec lui que j'ai rencontré mon Wilkie. Je suis bien contente que Wilkie fasse son apparition à chaque mois anglais ! ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mois anglais est l'occasion de bien des découvertes.
      Ariane

      Supprimer
  3. J'ai récemment adoré "Secret absolu" ; celui-ci sera sans doute mon prochain Wilkie, même si ton avis est un petit peu mitigé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mitigé, mais globalement positif tout de même.
      Ariane

      Supprimer
  4. Sans doute un des meilleurs de collins!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai également noté La dame en blanc, je le lirai peut-être pour le mois anglais 2017 !
      Ariane

      Supprimer
  5. Je l'ai depuis très longtemps dans ma PAL (12 ans !!) et c'est le premier que j'aie acheté, sauf que je n'ai pas réussi à accrocher au premier chapitre et ne l'ai toujours pas lu. Par contre j'ai adoré plusieurs lectures de Wilkie depuis.

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre... Je ne suis pas très branché policier, mais découvrir les origines du genre, pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un peu de mal avec les romans policiers actuels mais j'aime bien les anciens.
      Ariane

      Supprimer
  7. Ah, je suis dans La dame en blanc et le procédé narratif est le même !

    RépondreSupprimer