mardi 19 décembre 2017

Les vrais héros ne portent pas de slip rouge - Axel Sénéquier

Par Ariane




Auteur : Axel Sénéquier

Titre : Les vrais héros ne portent pas de slip rouge

Genre : nouvelles

Langue d’origine : français  

Editeur : Quadrature

Nombre de pages : 132p

Date de parution : septembre 2014

Présentation de l’éditeur :

Les sacs commencèrent alors à circuler dans les rangées. On entendait les cœurs battre. Tout le monde ne pensait qu’à une chose : sauver sa peau et sortir de ce traquenard au plus vite. Surtout, ne pas mourir pour quelques euros.

Il n’y avait que Jean-Claude qui trépignait sur son siège. Dans son supermarché du quinzième arrondissement, il n’arrêtait que des garnements qui volaient des bonbons ou des clochards qui piquaient leur litron de rouge pour la journée. Jamais encore il n’avait pu montrer ce qu’il avait réellement dans le ventre, et là, l’occasion s’offrait enfin à lui. À sa place, Steven, Chuck ou Arnold n’auraient pas hésité une seconde. C’étaient des héros, des vrais, il ne pouvait pas les décevoir après tout ce qu’ils lui avaient apporté…



Mon avis :

Il y a un peu plus d’un an maintenant, Daphné et moi avons reçu un message nous proposant de découvrir ce recueil de nouvelles d’Axel Sénéquier. Et pour tout dire je n’étais pas vraiment partante. Déjà le titre m’inquiétait. J’ai beaucoup de mal avec les titres bizarres et très longs. Un préjugé, mais on retrouve souvent des titres de ce genre dans les romans feel good et c’est un genre que je n’apprécie pas. Et puis, je ne suis pas vraiment à l’aise lorsque je reçois un livre directement d’un éditeur ou encore pire, d’un auteur. Si j’aime, je me demande si ce ne sera pas perçu comme de l’hypocrisie et si je n’aime pas, je n’ose pas vraiment le dire de peur de vexer. Bref, Daphné était partante et ça m’arrangeait bien. Mais après son billet très enthousiaste et d’autres qui l’étaient tout autant, je me suis dit que j’avais peut-être eu tort. Daphné a eu la gentillesse de me l’envoyer mais je l’ai encore fait patienter longtemps dans ma pile avant de me décider, enfin, à l’en sortir pour clôturer ma dernière ligne du petit bac 2017. Et… pourquoi ne l’ai-je pas lu plus tôt !!!

C’est une merveille, une vraie pépite d’humanité, des nouvelles tour à tour amusantes ou émouvantes, qui m’ont parfois rappelé ma référence ultime en matière de nouvelles : Maupassant. Oui, rien que ça ! A l’instar du maître de la nouvelle, Axel Sénéquier réussit à construire une histoire, des personnages. Et ils sont touchants ces personnages, ces héros ordinaires !

Mention particulière pour Avant-première, Les toiles filantes et La source et l’estuaire. Sans oublier La biche qui m’a fait penser à La parure, lue pour la première fois quand j'avais une dizaine d'années et qui m'a particulièrement marquée.



Extrait :

« Sur l’écran, la sincérité de Charlot fit mouche ; derrière son piano, Roger s’en donna à cœur joie ; dans l’obscurité, on gloussa, on se laissa aller à la nostalgie. Et pendant ce temps-là, dans le fond de la salle, mais en réalité loin, très loin de cette maison de retraite, juste à côté d’un projecteur ronflant, un enfant riait aux larmes des pitreries de son papa. »

Les avis de  Daphné, Jostein, Orzech,


8 commentaires:

  1. Ce fut une lecture coup de coeur également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que le coup de coeur avait été assez partagé. J'ajoute le lien vers ton billet.

      Supprimer
  2. Je n'aurais pas parié un sou sur le titre moi non plus. Là, je te fais confiance et je le note.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis comme toi, je n'en peux plus de ce genre de titre ! Mais étant un grand fan de nouvelles je pense que ce recueil pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'il est très sympa ce recueil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, il y a tellement de talents qui sont inconnus.

      Supprimer